Chers paroissiens du Doyenné de Montaigu

Monseigneur Jacolin nous a engagés dans une réforme missionnaire des paroisses du diocèse de Luçon. Je vous rappelle sa lettre pastorale du 24 novembre 2019: «Ensemble pour un nouvel élan missionnaire de nos paroisses», où Monseigneur Jacolin, 24 ans après la première réforme des paroisses, nous invitait à envisager une nouvelle étape dans le regroupement des paroisses. Pour lui, cette réforme était en partie motivée par les nouvelles réalités du terrain dont le manque de prêtre et «la recherche d’un équilibre qui tienne compte des uns et des autres sans rendre la vie des prêtres inhumaine». Mais surtout, elle se doit d’être «un levier pour relancer la mission d’évangélisation confiée à l’Église par le Christ ressuscité, la mission qui se continue ici et maintenant, dans les conditions de cette première moitié du 21ème siècle, pour tous les Vendéens».

Déjà, malgré la crise de la covid, une première réforme des doyennés a été vécue nous faisant passer de 13 à 7 doyennés sur le diocèse de Luçon. Cela a donné une nouvelle configuration à notre diocèse. Pour le doyenné de Montaigu, Monseigneur Jacolin, devant la vitalité économique et démographique de nos communes et la cohérence de notre territoire, n’a pas souhaité de regroupement avec d’autre paroisse ou un autre doyenné. Ainsi, la réforme des doyennés ne modifie pas les frontières de notre ancien doyenné de Montaigu.

L’étape suivante fut de mettre en place des comités de pilotage qui se sont réunis, tantôt en présentiel tantôt en visio. Comme je vous l’avais précisé, dans le bulletin de novembre 2020, avec l’aide de notre vicaire épiscopal, François Bidaud,nous avons suivi pas à pas les étapes proposées par le Conseil épiscopal. Dans un premier temps nous avons recueilli des données démographiques, économiques et ecclésiales qui ont révélé le dynamisme de notre doyenné et qui, audelà de ses pauvretés, témoigne de réalités missionnaires prometteuses. Nous allons maintenant vivre un temps de consultation auprès de chacun d’entre vous en vous proposant de remplir un questionnaire. Bien sûr vous allez me dire que vos préoccupations du moment sont très éloignées de l’avenir de nos paroisses…Alors pour motiver votre désir de répondre aux différentes questions, gardez en mémoire cette parole de notre évêque: «cette réforme, dans la puissance de l’Esprit, doit être un levier pour relancer la mission d’évangélisation confiée à l’Église par le Christ ressuscité!»

Merci de votre participation à l’élan missionnaire de nos paroisses!

Père François Roullière curédoyen