Ténèbres et Lumière

Bon Noël  et  Bonne Année 2019 !    

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi » (Is 9,1) Pour les croyants, cette lumière représente la personne même de Jésus Christ, venu sur terre il y a un peu plus de 2000 ans. Il est la lumière qui brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

La réalité de la vie d’aujourd’hui nous oblige à oser regarder au cœur des ténèbres, même si nous restons conscients de toutes les belles choses que nous pouvons rencontrer. Comment faire pour que les ténèbres ne nous arrêtent pas ? Ténèbres d’un monde où la question sociale revient en force, avec de terribles inégalités et le sentiment de déclassement de beaucoup. Ténèbres de la haine et de l’individualisme qui renferme sur soi ou sur son groupe et qui peut conduire à une extrême violence. Ténèbres pour les victimes des abus sexuels, marquées à vie par les actes  de leurs agresseurs ; des prêtres et l’Eglise pour une part se sont rendus coupables  de faits gravissimes. Ténèbres à  cause d’une santé défaillante ou bien vu les tensions, les conflits, le manque d’amour,  les solitudes de l’existence.

Où crèches-tu Seigneur ? J’aime bien cette interrogation du message de la mission Ouvrière cette année.  La crèche, elle est partout où des personnes souffrent, désespèrent,  luttent, se relèvent. « Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » Les ténèbres sont toujours là. Le Christ Lumière les fait d’autant apparaître, mais pour mieux les combattre. Dans la nuit, le Christ dévoile le mal et surtout il ouvre un chemin de vérité et de vie.

Le 8 décembre dernier, s’est vécue la célébration de la béatification de 19 martyrs d’Algérie. Je me permets de mettre en évidence l’un d’eux : Michel Fleury, moine assassiné à Tibhirine. Il est originaire de Loire Atlantique. Avant d’entrer dans la vie contemplative il a été dix ans dans la famille du Prado, partageant la condition des travailleurs les plus démunis à Lyon puis à Marseille. Membre d’une équipe ACO, il partage au plus près le travail et les engagements syndicaux qui en découlent. Homme simple et silencieux, il a su incarner la présence humble de l’enfant Jésus au milieu des plus pauvres. Animé d’un fort sens de la prière dans une union forte au Christ et à l’Esprit créateur et sauveur, il se sent appelé à la vie contemplative qui l’amène à témoigner de la fraternité au cœur du peuple algérien et à l’épreuve d’une mort violente. En fait, malgré les apparences, les ténèbres n’ont pas arrêté la lumière d’une vie donnée pour Dieu et pour autrui !

Accueillons dans nos existences, dans nos familles,  dans nos lieux d’engagement, dans nos équipes ACO, ACE, JOC, … cette luminosité de la fête de Noël. Où crèches-tu Jésus aujourd’hui ?  Sommes-nous avec toi, artisans de justice, de paix et de joie ?

Robert Daviaud, Curé Doyen (06-12-18)