le Billet du curé

Fermeture d’une église,
ouverture à l’avenir !

Comme vous le savez, depuis le 5 Janvier, l’église Saint Jean Baptiste de Montaigu est fermée suite à un décret du Maire, en accord avec le Curé. Une expertise a révélé le mauvais état de la structure du bâtiment et les fêtes de Noël, de fin d’année, ont été marquées par une accumulation d’incidents.

Pour les gens de Montaigu, mais aussi pour l’ensemble de la Paroisse Saint Martin, il s’agit d’une réelle épreuve. Cette fermeture entraîne plusieurs conséquences. Je pense à toutes les personnes qui venaient chaque jour à l’église, pour voir, prendre un moment de calme, mettre un cierge, pour prier. Il y a quelques semaines, je me trouvais une demi-heure en prière dans l’église en fin de soirée. Quand je suis arrivé, deux jeunes faisaient le tour de l’Eglise.

Ensuite, un homme arrive, se recueille au son d’un cantique écouté sur son portable, puis un autre dans la quarantaine est resté assis tout un temps au fond. Enfin cinq personnes sont venues pour la récitation journalière du chapelet. Je pense également aux personnes qui n’iront pas à Saint Georges, faute de moyens de locomotion, même si un covoiturage est organisé. Je crains que ce ne soit les plus pauvres et les plus anciens qui souffrent le plus de ce changement de lieu de célébration.

L’église de Montaigu représentait un des lieux forts de notre paroisse Saint Martin, appelé à concrétiser la diversité et l’unité, sans parler de la symbolique de ce bâtiment qui était ouvert au cœur d’un centre-ville de plus en plus animé.

Je pense enfin à l’orgue qui n’est pas sans valeur et qui va rester muet de longs mois.

Avancer avec détermination et confiance en l’œuvre de Dieu :
Il s’agit bien sûr de tout faire, pour restaurer l’église. La mairie de Montaigu, propriétaire du bâtiment, est tout à fait engagée dans ce sens, même si cela prendra du temps et demandera de réels efforts financiers.

Une nouvelle organisation s’est mise en place pour le culte à partir notamment de l’église de Saint Georges (voir dans le bulletin). Sur la semaine, un service de prière sera assuré chaque jour, pour le moment, à partir du Foyer Jeanne d’Arc. L’oratoire Notre Dame de la joie restera ouvert la journée, avec adoration du Saint Sacrement le mercredi. N’hésitez pas à venir vous y recueillir.

Dans quel esprit vivre ces changements forcés ?
Ce n’est pas qu’une réorganisation, mais une invitation à une démarche spirituelle et missionnaire. Les choses apparaissent plus considérables que prévu. Nous sommes mis devant une forme de pauvreté, même si cela peut paraître dérisoire devant d’autres misères et malheurs ! Alors, sans attendre les conditions idéales, il s’agit d’un appel à fortifier notre foi, notre charité vis-à-vis de celles et ceux qui souffrent, notre communion fraternelle pour éviter la dispersion et l’éparpillement.

Bientôt, nous entrerons en carême… une occasion pour vivre ces événements dans un esprit constructif, dans l’Esprit qui anime le Christ lui-même quand il dit à la femme Samaritaine que l’essentiel n’est plus dans les lieux mais finalement dans sa personne et les gens qui, unis à Lui, deviennent de « vrais adorateurs qui adorent le Père, en esprit et vérité ».

Je me permets au nom de nos deux paroisses de remercier vivement toutes les personnes qui œuvrent pour que ce passage se vive au mieux : les chrétiens qui accueillent à l’église Saint Georges, les sacristains et tous ceux qui animent la liturgie, la municipalité et toutes les personnes qui font qu’une fermeture temporaire suscite une véritable ouverture sur l’avenir !

Chrétiens de Notre Dame des Trois Provinces et de Saint Martin de Montaigu, que Dieu nous bénisse en nous donnant le courage de la conversion et la joie de témoigner du Christ Ressuscité !

Père Robert Daviaud, Curé Doyen